Pourquoi tout ça ?

Ce site est parti d’un constat que j’avais fait en 2013 : je ne me souvenais pas de ce que j’avais lu ! Oh, bien sûr, vaguement je me rappelais avoir lu Anna Karenine ou Vipère au poing, mais aurais-pu me souvenir d’un peu plus que du titre ? Et encore, ceux-ci m’avaient marqué et laissé quelques vagues fils en mémoire. Folecoche, ou le prince Vronski. Mais… Et après ?

En 2007, Pierre Bayard écrivait Comment parler des livres que l’on n’a pas lus ? dans lequel il s’interrogeait en préambule sur ce que voulait dire « ne pas avoir lu un livre » ? Un livre parcouru, un livre oublié, un livre dont on a entendu parler ou livre inconnu ?

Pierre Bayard. Comment parler des livres que l’on n’a pas lus ? Minuit, 2007

Et un livre lu, c’est quoi ? Celui qu’on possède encore dans sa bibliothèque pour s’en rappeler ? Mais je n’ai pas la place ! Je les prête et comme partout ils ne reviennent pas. (Tiens, j’y pense ! Tu n’as pas chez toi un Kundera que tu aurais oublié de me rendre ?) Je les offre et je les égare, je les oublie sur un banc, je les rends à la bibliothèque (le plus fréquent) ou je les lis sur une liseuse…

De ces livres parcourus, on ne retient pas tout. Que de livres parcourus ont été oubliés ! Et que de passages, de chapitres dont nous n’avons pas retenu le moindre mot au moment d’en parler ! L’oubli n’est pas seulement un défaut de mémoire, c’est aussi une qualité essentielle pour penser.

Ce site, c’est ça, une bibliothèque personnelle (qui commence en 2013 et se systématise vers 2014) dans laquelle je reviens parfois flâner.

Alors, bien sûr, ça me fait très plaisir que vous vous soyez retrouvé ici. Cela flate forcément mon égo narcissique et autocontemplatif lorsque je visualise les hallucinantes statistiques de fréquentations (quasi-nulles, en fait !). Mais, ce n’est pas là le but premier de ce site et je ne souhaite pas du tout en assurer une quelconque promotion, fédérer une communauté, tisser du lien numérique (???) ou le rentabiliser de quelque manière avec des liens marchands, du cross selling, la vente de données, de la pub, des articles sponsorisés ou que sais-je.

Alors, si cela vous fait plaisir, flânez. Vous pêcherez peut-être ici des idées de lectures, vous me trouverez sûrement parfois trop sévère (ou le contraire) et vous aurez évidemment d’autres points de vue sur nos lectures communes. Et ça ! C’est cool, non ?

Et pour l’intégrale, en cherchant jusqu’aux premiers Tintin, j’ai tenté de tout regrouper sur Librarything… Et là encore, l’exhaustivité est illusoire, j’aurais bien de la peine à retrouver les Petzi de mon enfance (et c’est peut-être tant mieux, non ?).